505 visites, 591 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Le président du Venezuela s'adresse aux indiens
27 septembre 2005

Le métis Chavez, président du Venezuela, s'adresse aux indiens des États-Unis.








Chavez parle à une membre de la Nation Karina du Venezuela en présence d’activistes et de la législatrice vénézuelienne Noehli Pocaterra (à sa gauche).
Source : ABN/Wendys Olivio
Seattle, 20 septembre 2005 – En même temps qu’il établissait de nouvelles normes pour la reconnaissance des droits autochtones au Venezuela, le président Hugo Chavez proposait d’offrir de l’essence à prix réduit à des pauvres aux États-Unis, dont les membres des bandes indiennes.

Chavez a aussi offert des chirurgies oculaires à un certain nombre de citoyens américains socialement démunis.

«Le Venezuela a offert de fournir de l’huile à chauffage et de l’essence à bas prix à des communautés pauvres, aux États Unis,» dit Robert Free Galvan, agent de communication avec les bandes indiennes des États-Unis concernant l’offre du Venezuela.

«Il est à souhaiter que les bandes indiennes et les autochtones se saisissent de cette opportunité afin de renforcer leur position dans la société.»

Galvan fit ces commentaires après avoir assisté au 16ième Festival mondial de la jeunesse et des étudiants qui s’est tenu à Caracas, au Venezuela, du 7 au 15 août et qui a attiré 40 000 participants.

«J’ai été étonné du prix de l’essence à 12 cents le gallon» a déclaré Galvan, ajoutant qu’il était tombé amoureux du vert des montagnes et du bleu de l’océan au Venezuela.

Chavez a déjà expédié des centaines de milliers de barils de pétrole aux régions touchées par l’ouragan Katrina.

Le Venezuela est propriétaire de la société pétrolière CITGO qui possède huit raffineries aux États-Unis. Cette société a réservé jusqu’à 10% de ses produits pétroliers raffinés pour la vente directe à des institutions et à des communautés pauvres organisées aux États-Unis.

Galvan dit que Chavez et sa révolution favorable aux droits autochtones ont gagné le respect des nations autochtones présentes au ralliement mondial qui s’est tenu au Venezuela. Pendant le défilé d’ouverture des nations participantes, Chavez a salué la bannière arborant les mots «Leonard Peltier».

«Chavez a donné une reconnaissance visible aux peuples autochtones en leur confiant l’ouverture et la bénédiction du rassemblement», a déclaré Galvin.

L’orateur principal fut une Indienne, l’une de trois élues autochtones à l’Assemblée du Venezuela (tel le Congrès des É. U.) ; elle témoigna des progrès accomplis en matière de droits autochtones.

«Chavez serra tous les leaders Indiens dans ses bras devant le monde entier et donna des droits de propriété foncière aux bandes,» dit Galvan en parlant des terres communales données à six communautés de la nation Karina qui est l’une des 28 nations indiennes du Venezuela.

La mission Guaicaipuro créée par Chavez a établi une liste de 15 groupes autochtones à qui des terres ancestrales seront rendues avant la fin de 2006. Galvan a signalé que Chavez a remplacé la célébration de la Fête de Colomb par celle de la Fête de la résistance autochtone.

Le gouvernement américain, a déclaré Galvan, a réagi de façon raciste aux décisions de Chavez et aux importantes réformes associées à la reconnaissance des droits autochtones.

«Le gouvernement des États-Unis est très raciste. Chavez est Indien et Noir d’ascendance. Il contrôle l’une des plus vastes réserves de pétrole du monde», a déclaré Galvan.

Galvan a déclaré avoir pris la décision d’assister au rassemblement mondial après avoir entendu parler du mouvement en faveur du «commerce équitable», en opposition au « libre échange», qui a donné naissance au mouvement pour les droits des Indiens en Bolivie, en Équateur et au Pérou où la majorité de la population est autochtone.

Cette alliance économique fait la promotion du commerce équitable comme alternative à ce que proposent l’Organisation mondiale du commerce, les Accords de libre-échange entre les pays d’Amérique du Nord ou l’Accord de libre-échange des pays d’Amérique centrale, a-t-il déclaré.

Ces ententes commerciales semblent favoriser les sociétés riches et puissantes. Chavez a dépensé des milliards de pétrodollars pour l’éducation, l’alimentation et le logement des citoyens du Venezuela dans le but de rétablir une situation héritée du gouvernement précédent qui a concentré une part importante des ressources du pays dans les poches de quelques-uns, a déclaré Galvan.

Traduction libre (amateur) de l’anglais au français par Raymond Cyr, Métis. Pour une traduction professionnelle, prière d’en référer à des professionnels.


Cliquer sur ce lien pour lire l'article original en anglais.
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.