492 visites, 578 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
CARL DUBÉ PRÉSIDENT GRAND-CHEF DE L’AAQ



ALLIANCE AUTOCHTONE
DU QUÉBEC



COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour diffusion immédiate
La démocratie de retour à l'Alliance Autochtone du Québec
Hull, jeudi 1er septembre 2005 - Suite à une ordonnance de l'honorable juge Johanne Trudel de la Cour Supérieure, c'est sous la présidence de l'honorable juge à la retraite Jean Moisan que devait se tenir samedi le 27 août 2005 à l'hôtel Delta de Québec l'assemblée générale annuelle provinciale de l'Alliance Autochtone du Québec.

Près de cinq (5) heures après l'heure à laquelle devait débuter l'assemblée, le président/GrandChef sortant Guillaume Carle refusait toujours de reconnaître la légitimité du juge Jean Moisan en tant que président d'assemblée.

Après quelques interventions policières pour calmer les ardeurs de certaines personnes présentes, le juge Moisan a pris la décision de quitter la salle pour tenir l'assemblée à un autre endroit en invitant tous les délégués ainsi que toutes les personnes présentes à le suivre. Dans les faits, une autre salle a alors été aménagée à l'hôtel Hilton où l'assemblée a pu être tenue.

C'est ainsi que les deux tiers (2/3) des délégués ont finalement élu dans le respect des procédures et de la démocratie, Monsieur Carl Dubé comme nouveau président/Grand-Chef de l'Alliance Autochtone du Québec. Les premières paroles de Monsieur Dubé à titre de président/Grand-Chef ont été adressées à tous les membres et plus particulièrement à la centaine de membres bannis par l'ancien Grand-Chef Guillaume Carle:« Je vous redonne votre liberté et votre alliance autochtone et je tends la main à tous les membres de l'A.A.Q. de quelque opinion qu'ils soient. Nous prendrons le temps de panser nos plaies.»

Source:
Dominique Genest, responsable des communications
Tél.: (418) 276-7551


Le journal de Québec, le dimanche 28 août 2005

Élection tumultueuse à l’Alliance autochtone

Sylvain Trépanier

Photo Karl TREMBLAY

Un sergent de la police de Québec a dü intervenir pour calmer le jeu alors que le grand chef sortant, Guillaume Carle, contestait la légitimité du juge Jean Moisan en tant que président d'assemblée.
Le nouveau président et grand chef de l’Alliance autochtone du Québec a été élu, hier, à Québec, dans le tumulte et la division.

On voyait venir les choses et les deux clans bien distincts, réunis au Delta de Québec sous une ordonnance de la Cour supérieure, étaient campés dans leur position. D’un côté, les partisans du grand chef sortant, Guillaume Carle, et de l’autre, ceux du nouveau grand chef élu, Carl Dubé.

L’Alliance autochtone du Québec regroupe environ 26000 membres métis ou autochtones vivant hors réserve.

En 2003, le grand chef sortant, Guillaume Carle, a remporté une courte victoire à l’issue d’un vote très serré.

Bien vite, les choses ont commencé à se détériorer et la contestation a émergé à l’endroit de Guillaume Carle sous des allégations de mauvaise conduite des affaires de l’Alliance.

Devant la cour

Au début de 2005, une assemblée du conseil d’administration a été convoquée en vue de suspendre le grand chef Carle. Celui-ci a contesté la validité de cette réunion et s’est adressé à la Cour supérieure pour qu’elle n’ait pas lieu. Il a obtenu gain de cause.

Ses opposants n’ont pas baissé les bras et se sont adressés à leur tour à la Cour supérieure, obligeant le grand chef Carle à rendre des comptes à propos de son administration. Un jugement a été rendu obligeant Guillaume Carle à ouvrir ses livres.

Des documents importants manquent, des factures à première vue douteuses sont présentées.

D’ordonnance en ordonnance, la juge Johanne Trudel, de la Cour supérieure, a finalement décidé que des élections devaient avoir lieu à Québec hier, et que l’assemblée d’élection devait se faire sous la présidence du juge de la Cour supérieure à la retraite, Jean Moisan.

Photo Karl TREMBLAY

Deux clans s'opposaient manifestement lors de l'élection d'hier.
Sous surveillance policière

Hier, sous la surveillance de quatre policiers de la ville de Québec, l’assemblée s’est tenue dans le tumulte, les partisans de Guillaume Carle tentant même d’écarter le juge Moisan de la présidence d’assemblée. À quelques reprises, les policiers ont même dû intervenir pour calmer les ardeurs des deux clans qui s’invectivaient.

À bout de patience, le juge Moisan a ordonné que l’assemblée se déplace vers un hôtel voisin. Seuls les partisans de Carl Dubé se sont déplacés, et ce dernier a finalement été élu.

Mais déjà, les partisans de Guillaume Carle fourbissent leurs armes et entendent contester la légitimité et la légalité de cette élection.

«Je m’attends à cette contestation, mais je n’ai pas d’amertume quant à la façon dont l’élection s’est faite. Elle s’est faite en respect du jugement de la Cour supérieure», a laissé tomber le nouveau grand chef Dubé à l’issue du scrutin.


Diaporama






Carl Dubé, nouveau Président/Grand Chef élu le 27 août 2005 à Québec




Cécile Quessy, Sage de la région 04 en compagnie de M. Carl Dubé, Président/Grand Chef




Dwight Dorey, Chef National du Congrès des Peuples Autochtones félicite M. Carl Dubé, nouveau Président/Grand Chef de l'A.A.Q.







 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.